Le problème du régulateur d’origine.

Se débarrasser d’un souci récurant.
vendredi 8 décembre 2006.
 

C’est LE problème qui est connu de tous les "ducatristes" d’avant 94 et "elefantristes" sauf Canyoniste... le régulateur d’origine "Ducati-Energia"
Il y a plusieurs explication à cela, mais on ne sait jamais réellement d’où ça vient vraiment. On peut supposer que, la masse du régulateur étant son corps, son radiateur, étant appliqué à-même le support faisant partie du cadre... peint, la masse n’est pas terrible.
Ensuite il y a le refroidissement. Le régulateur et son radiateur étant petits, ils ne sont certainement pas suffisant à leur propre refroidissement.

Quelques solutions existent pour essayer de faire vivre plus longtemps cet organe d’origine, mais on ne sait jamais si ils vont tenir pour autant.

Tout d’abord, il y a les upgrades électriques qui permettent un meilleur fonctionnement du faisceau.

Le second point n’en est pas un pour sauver le régulateur en lui-même, mais bien pour sauver la moto.
En effet, un régulateur qui crâme peut très bien décider de le faire au sens propre du terme en mettant en danger la moto et ses occupants. Ainsi Ben (entre autres) s’est arrêté après avoir senti une odeur suspecte et a constaté que son régulateur avait pris la décision fâcheuse de... s’enflammer... Il a éteind à temps, mais il est déjà arrivé que la moto brûle... Cette seconde solution donc, c’est le voltmètre au tableau de bord qui permet de vérifier tout changement électrique anormal.

Dans le cas, fréquent, où le régulateur d’origine flambe (au sens propre comme au sens figuré), il faut bien le remplacer, et si possible, par un modèle différent.
La plupart des propriétaires préfèrent même le changer AVANT qu’il ne tombe en panne pour éviter les désagréements d’un voyage avorté, d’un faisceau avarié...

Oui, car il arrive que, non content d’être kamikaze, ce foutu organe défaillant aime à en entrainer d’autres dans sa chute... on aura déjà vu comme ça partir quelques paires de boitiers TCI d’allumage, un ou deux alternateurs et quelques dizaines de batteries, ces dernières aimant laisser trace de leur décès sur le cadre avec quelques traces d’acide... pas cool...

Donc dans le cas d’un changement de régulateur, en t’orientant sur ce qui se fait d’autre, tu trouveras immanquablement les deux best-seller et les meilleurs choix d’après nous que sont :

-  l’Electrex RR450 ou RR451 ;
-  le Shindengen pour ducati ;
-  les régulateurs à Mosfet.

L’Electrex a ces avantages de se monter sur le faisceau d’origine, d’avoir le fil-témoin connectable à la loupiotte du tableau de bord. Son corps ne fait pas masse, un fil venant remplir cette fonction.

Le Shindengen nécessite un adaptateur et un peu plus de temps de mise en oeuvre car il est étudié pour le faisceau de Ducati plus récente, mais c’est lui qui sera proposé par un concessionnaire de la marque si vous lui amenez la moto en rade. Il n’a pas le fil-témoin (nécessitera donc certainement l’ajout d’un voltmètre pour surveiller) mais a un corps-radiateur large faisant masse, comme l’origine. Les régulateurs tri-phasés pour Ducati fonctionnent aussi en ne branchant que deux phases. Ils coutent moins cher en concession.

Les régulateurs à Mosfet ne se font pas pour pour les Ducati en origine. On les trouve sur certaines motos comme les Yamaha R1 par exemple. On peut les adapter. Les avantages sont multiples car ce sont les meilleurs régulateurs qui existent actuellement. Il faut juste faire les adaptations soi-même selon le modèle qu’on aura retenu. Si tu choisis ça et que tu as des questions, n’hésites pas à venir les poser sur le forum.

L’une comme l’autre de ces solutions sont excellentes et judicieuses.

Te voilà informé des soucis éventuels causé par le régulateur d’origine, et les solutions de remplacement qu’il existe.