750 AC évo Raid

Retour aux sources africaines...
jeudi 19 janvier 2006.
 

L’elefant de base : E750AC ’97

Son Elefantrider : To@ne

Les options installées :

-  Bulle haute (+ 15cm) Ermax ;
-  Amortisseur arrière Bitubo ;
-  Filtre à air K&N ;

Les options prévues :

Les modifs réalisées :

-  Reposes-pieds élargis ;
-  Upgrade électrique partielle (Démarreur, éclairage) ;
-  Silencieux Termignoni Alu ;
-  carbus de E900AC (gicleurs plus gros) ;
-  Jante avant 21’ Takasago, jante arrière 18’ Behr (90-90 av. et 140-80 ar.) rayons renforcés ;
-  Tableau de bord carbone perso (voltmètre, compte-tours, compteur electronique) ;
-  Starter au guidon ;
-  Régulateur Shindengen + adaptation du faisceau ;
-  Changement de boîte à fusibles ;
-  Disque avant/arrière Braking wave + plaquettes APRacing ;
-  Installation de feux anti-brouillards Helle Micro DE ;

Les modifs prévues :

-  Tableau de bord électronique Touratech IMO 100R300 ;
-  Dérouleur de road-book Touratech ;
-  Installation d’un "vrai" sabot moteur ;
-  Réfection de la selle ;
-  Adaptation d’une fourche Showa USD d’Husky (+ de débattement) ;
-  Upgrade electrique du circuit de charge ;

Bagagerie utilisée :

-  Top-case GIVI simply E45 (45L) ;
-  Valises NONFANGO Tuttolaterali sur support maison (2x42L) ;
-  Bagster Trail n°20 (20L) ;
-  Caisses alu (2x25L) ;

Note de To@ne : Il y a quelques temps, en décidant de transformer mon 900 AC en Supermot’, j’ai pris conscience que même en faisant attention à ne rien faire d’irréversible sur cette moto, il serais difficile d’en refaire, en peu de temps, une machine pour le TT.
Voyant passer quelques Fant’ pas cher sur ebay et voyant les réalisations et les superbes machines TT de certains (hein jod et desmo ;) ), je décidais qu’il faudrait, à moyen ou long terme, que je finisse par trouver une vieille machine à laquelle faire faire un retour à ses sources africaines...

A peine quelques mois après avoir pris cette décision, et alors que j’en avais encore parlé à personne, Ben m’appelle pour me dire qu’il a contacté Patrice à qui il veut acheter l’amorto (rare mais excellent) Öhlins de son 750 AC. Le Problème est que notre vendeur veut vendre le tout, mais pas au détail (mais à petit prix). Ben me demande si un 750 AC de 1997 en état moyen pour 550€ m’intéresserait.

Oui.

Donc, après une balade à Monaco pour aller chercher l’engin, je me sépare du carénage (je le referais en fibre...)et entrepose la bête qui est, il faut le dire, de part son passé (Maroc x2 et Lybie), déjà équipé d’une jante de 21’ à l’avant, d’un échappement adapté "First" et de quelques autres options...

Le tableau est le suivant :
-  du frein arrière ne reste que l’étrier (complet), la durit et le maître cylindre et bocal ont disparu ;
-  l’amortisseur BOGE a rendu l’âme, l’huile et tout ce qu’il pouvait rendre d’autre ;
-  la boucle arrière a pris de l’acide de batterie ;
-  le moteur est propre mais n’a pas tourné depuis plus d’un an, le carter extérieur gauche est neuf ;
-  le maître-cylindre du frein avant semble avoir un pb de coupelles, celui de TDM donné par Patrice avec la moto fera l’affaire.
-  la fourche semble propre et a été bien protégée par les soufflet "Pro-grip" installés, elle sera vraisemblablement remplacée par un modèle à meilleurs débattements ;
-  le bas du cadre (ne participant en rien au maintien du moteur)a été coupé en son milieu pour faciliter l’entretien, je vais garder cette modification.

La moto en est là, donc pas loin. Le projet est de la monter doucement (pour étaler les frais) de façon à l’emmener dans le désert des Bardenas dans un premier temps, puis, au Maroc, et pourquoi pas plus loin ???

MAJ le 06/04/2006 : Le 900 n’étant pas près à tourner à temps à cause de la dispo de certaines pièces, j’ai dû me résoudre à un défi : rendre opérationnel (voir mieux) le 750 pour aller à Sausset les pins en 1 mois. Pour faire rapidement, la moto en est là actuellement :
-  roue avant : 90x90x21 (monté Michelin Anakee)
-  roue arrière : 140x80x18 (monté Pirelli MT90 A/T)
-  carbus Mikuni 38 BDST du E900 (gicleurs plus gros)
-  filtre à air K&N
-  amortisseur Bitubo
-  fourche d’origine (Showa d’Husqvarna dès que j’ai le temps d’adapter...)
-  tableau de bord perso (planche carbone, voltmètre, compteur electronique, compte-tours d’origine et voyants)
-  peinture et déco refaites sur l’ancien carénage du E900
-  frein arrière du E900
-  support batterie du E900 (l’origine est mort)
-  protèges main
-  bulle haute Ermax +20cm
-  kit chaine RK/France équipement neuf (15x48 vu la dimension de la roue arrière)

Vous l’aurez compris, le but premier est de la rendre vite roulante et la mission a été accomplie. Maintenant, il reste du boulot. L’amortisseur de rechange devrais arriver, je dois adapter la fourche inversée, les disques vont devoir être changés de toute urgence (archi-creusés) et je dois remettre un maître-cylindre d’origine au frein avant. J’ai aussi une fuite au maître cylindre d’embrayoir, et vu que le E900 a maintenant de jolis Brembo or, son ancien MC d’embrayage va partir au E750.

Evolution et photos à suivre ici-même...

MAJ le 1 juillet 2006 :

Les maitres cylindres de frein avant et embrayoir ont été changé par de l’origine d’occas et j’ai retrouvé de bonnes sensations. D’autant qu’il aura fallu changer les disques de freins de toute urgence avant d’aller en hollande. Les disques Braking sont plus épais et mordent parfaitement. Mon étrier avant est quasi-mort, je prendrais l’un du 900 pour le remplacer sur la fourche de Husky.

J’attend dans les quelques jours un silencieux Termignoni conçu pour l’elefant pour remplacer le First qui fuit de partout. Je dois changer le reniflard et pense regarder de près l’embase du cylindre arrière qui semble avoir une fuite.

La selle d’origine du 900 qui avait pris place ici est HS, il faut que je la fasse refaire.
Sinon, cette bécane est un régal...

MAJ le 19 septembre 2006

On m’a filé deux valises Nonfango récemment, avant le Mont-Dore. On s’est dépêché de concevoir un support et notre bon soudeur Nano nous a aidé à réaliser la pièce. Le tout a coûté 9,80€ et a déjà supporté une chute et un voyage en Auvergne sans broncher. C’est nickel. La moto se comporte toujours merveilleusement, si ce n’est qu’apparemment les deux embases de cylindres fuient. Dès que le 900 est prêt, le moteur du 750 passe sur l’établi.