Elefant 900 ie "Lucky Explorer" (1990-91)

Le modèle le plus apprécié... et le plus cher.
lundi 30 janvier 2006.
 

En novembre 1989, On peut observer sur quelques revues spécialisées un nouveau modèle présenté dans un carénage blanc. Le prototype de la nouvelle version commerciale de l’Elefant. Il s’agit d’un modèle complètement revu, que ce soit côté moteur ou côté partie cycle.

La cylindrée du moteur, puisque le nouvel elefant adopte la série de carter "large" (qui permet le montage de cylindres avec alésage de 92mm et au-delà), est augmentée à 904cc.
Est aussi adopté l’innovatrice injection électronique qui donne d’excellents résultats en Superbike. L’injection électronique Weber-Marelli atténue les problèmes de carburation causés par la différence de refroidissement du cylindre arrière, caché par les carénages, cadre, carburateurs... et du cylindre avant, constamment exposé aux flux d’air.
L’autre innovation est la commande d’embrayage hydraulique qui vient actionner un piston poussant sur une tige traversant de part en part le soubasement du moteur pour venir actionner l’embrayage.

Pour la partie cycle, mis à part le cadre en lui-même, on distingue particulièrement la roue avant de 19’ qui dénonce la vocation plus routière de ce modèle par rapport aux précédents, et le berceau moteur aluminium amovible du cadre.

Le modèle de série est présenté au Salon de la moto de Milan dans les maintenant traditionnelles couleurs Lucky Explorer. Il arbore un splendide sabot moteur en aluminium brossé, mais contrairement au prototype, il n’adopte pas le nouveau systême d’embrayage.
Le moteur est le sus-cité Ducati 904cc refroidit par air/huile, doté d’une injection électronique Weber-Marelli, d’une boite 5 vitesses et d’un démarreur électrique.
Le cadre est un dérivé de la structure de celui des machines de compétitions qui ont gagné le Dakar et se révèle être le vrai point fort de cette nouvelle évolution de l’Elefant. Il est divisible en trois parties pour permettre un démontage plus facile du moteur et des suspensions. Ces dernière sont toujours un excellent combiné de monoamortisseur Öhlins pour l’arrière et fourche Marzocchi de 41,7mm à l’avant. Le tout donne au nouvel Elefant 900ie beaucoup de sérieux, une agilité et une facilité de guidage excellents, que ce soit sur route ou sur terre et qui en font le meilleur compromis de la catégorie pour ce qui est des caractéristiques dynamiques.

Avec ce modèle, il n’est pas rare d’arriver à faire gratter le sabot-moteur dans le creux des courbe et, en même temps, de réussir à dépasser le "lièvre" sans grosses difficultés.

Elle n’a été produite qu’à 999 exemplaires. Elle reste aujourd’hui la figure de proue des Cagiva Elefants de série. Elle est recherchée et sa cote reste relativement élevée.

Récap’ technique :

Cylindrée : 904 cc (certains prospectus la donnent pour 906 cc)
Carburation : Injection Electronique Weber-Marelli 42
Refroidissement : Air/huile
Puissance à la roue : 63.08 ch à 7750 trs/min
Couple à la roue : 6.88m/kg à 5000 trs/min
Suspension avant : Fourche Marzocchi 41,7 - déb. 250 mm
Suspension arrière : Monoamortisseur Öhlins Type 46DRS - déb. 230 mm
Dimension roue av. : 100x90x19"
Dimension roue ar. : 140x80x17"
Capacité carburant : 24 L (dont réserve 6 L)
Poids à sec : 188 kg
Nb de vitesses : 5