Purger ses circuits hydrauliques.

jeudi 8 novembre 2012.
 

Purger les circuits de freinage, c’est renouveler la qualité du liquide qui transmet la poussée, c’est pouvoir démonter un étrier et remettre le tout en service, retirer une bulle d’air d’un circuit mal purgé,... Bref, c’est très utile... et sécurisant.

Le Lockheed, ce liquide "dur" qui permet de transmettre la poussée du Maître-cylindre aux pistons de l’étrier sans perte de puissance grâce à son incompressibilité, s’altère avec le temps. En effet, il se charge en humidité et perd par là sa résistance à la chaleur.
Une fois l’humidité installée, l’eau présente dans le liquide s’échauffe plus vite que lui, il peut bouillir, créant du "vapor lock" et ainsi faire rentrer de l’air dans le circuit par le biais de la vapeur, faisant perdre toute puissance au circuit de freinage.
Les explications et propriétés sur les différents liquides de frein sont très bien détaillées sur Wikipédia.
Il est donc nécessaire de changer ce liquide régulièrement à défaut de souvent.

Pour ce faire, nous allons voir comment purger simplement mais efficacement un circuit de frein.


NIVEAU NECESSAIRE : Facile.

OUTILS NECESSAIRES :
-  Clés mixte (plate et à oeil) de 8.
-  Tournevis cruciforme.
-  Seringue (selon type de purge)

MATERIEL NECESSAIRE :
-  Bac à vidange.
-  Durit de vidange.
-  Chiffons propres.
-  Lockheed DOT 4 ou 5.1.


PURGER UN CIRCUIT HYDRAULIQUE DEJA EN SERVICE

-  Pour commencer, il faut ouvrir le bocal de liquide du circuit concerné. Ils peuvent nécessiter un tournevis cruciforme pour l’avant (tous les Elefants) ou alors ils comporte un bouchon vissé (Gran Canyon avec une petite bride) comme souvent à l’arrière. Avant d’ouvrir, penser à prendre du papier d’atelier, du sopalin ou un chiffon et à l’enrouler autour du bocal pour éviter de faire couler du liquide en bousculant la moto ou en retirant le couvercle.
Le frein avant et l’embrayage ont des réservoirs au guidon, assez facile à trouver...

... pour le bocal du frein arrière, c’est parfois un peu plus sport. Sur le GC, il est au niveau de la batterie sous la selle. Sur les 350/650/750 mono-bifaros, il est aussi sous la selle, côté boite à air. Sur les AC et 900ie, il se situe côté droit (logique), mais juste au dessus du Maître-cylindre, devant le réservoir, sous le carénage. Il faut souvent déposer des plastiques pour les atteindre comme il faut, sous peine de mettre du liquide (corrosif pour les peintures et alus) partout.
Ici aussi, protéger le tour même si ce n’est pas fait sur la photo.

-  Une fois le bocal concerné ouvert, identifier sur l’étrier la vis de purge. Si il s’agit d’un couvercle d’embrayage comportant un récepteur (350, 650, 750 mono-bifaros, 900ie LE, 750AC), d’un récepteur d’embrayage (900ie GT, 900AC, 900ie GC), c’est pareil. La vis de purge comporte théoriquement un petit capuchon en caoutchouc et un pas de vis de 8 (frein) ou 11 (embrayage) selon l’endroit ou elle se trouve.

-  Mettre la clé à oeil concernée (8 ou 11) sur la vis de purge puis connecter la durit sur le téton de cette même vis. Il va sans dire que la durit fini sa course dans le bac à vidange.

-  Vérifier avant de passer à l’action que le niveau de liquide dans le bocal est au maximum. Si ce n’est pas le cas, en rajouter sous peine de faire aspirer de l’air au circuit si le niveau est trop bas.

-  Poser un chiffon sur le bocal de liquide (moins d’effet sur les bocaux de frein AR, mais en précaution...) pour éviter que le MC ne fasse gicler du liquide lors de la purge.

-  Pomper 4 ou 5 fois sur le levier concerné. Ne pas hésiter à appuyer fort, puis, maintenir la dernière pression.

-  Tout en maintenant la pression sur le levier, desserrer la vis de purge concernée. Le levier devient d’un coup tout mou et vient en butée. L’y maintenir et resserrer la vis de purge.

-  Relâcher le levier. Le niveau dans le bocal descend. Rajouter du liquide si nécessaire, le niveau devant rester au dessus du dernier tiers de remplissage.

-  Répéter l’opération autant qu’il faut jusqu’à ce que le liquide sortant par la durit soit bien translucide comme celui neuf que vous ajoutez.

-  Pour finir toute purge comme il faut, laisser claquer plusieurs fois le levier sur sa garde après l’avoir tiré assez fort. Cela fait remonter les bulles rebelles qui n’auront pas voulu descendre (c’est assez peu naturel pour elles ;o) ). Ces bulles, si il y en a, sortiront sous forme de petits chapelet dans le bocal. Continuer tant qu’il y en a qui sortent.
Taper de temps à autre le long de la durit avec un tournevis, en remontant du récepteur jusqu’au maitre-cylindre pour accompagner les éventuelles bulles.

Au final le levier doit renvoyer une bonne sensation. Sur les AC/IE, la sensation peut être assez déroutante par rapport à d’autres motos (un peu souple), s’assurer en roulant doucement que la purge a bien été finalisée. Si ce n’est pas le cas, recommencer en changeant le guidon de position par exemple...

PURGER UN CIRCUIT HYDRAULIQUE VIDE

Il arrive pour des raisons techniques qu’on ait à purger un circuit hydraulique. Changement de durits, nettoyage complets d’un bocal de maitre-cylindre... La démarche est la même que précédemment dans la plupart des cas.

-  Commencer par vérifier les serrages des vis de banjo et que les joints sont neufs. Garder les anciens joints ne présente souvent aucun problème, mais vu le prix de ces joints, il vaut mieux prévoir de les changer avant de se lancer dans les travaux : devoir tout re-démonter et re-purger peut parfois coûter plus cher que de changer ces joints.

-  Remplir le bocal et commencer à purger comme décrit ci-dessus.

-  Dans certains cas (comme par exemple les embrayages de 750AC), il est très difficile d’amorcer une purge sans avoir d’aspirateur pneumatique, ce qui n’est pas donné à tout le monde.
Dans ce cas, il suffit de remplacer la durit de purge (connectée à la vis de purge) par une durit courte sur laquelle on branche une seringue médicale (plus elle est grosse, mieux c’est) remplie de liquide, d’ouvrir la vis de purge et d’injecter le liquide par le bas directement, tout en vérifiant le niveau dans le bocal... histoire que ça ne déborde pas.
Une fois tout ça injecté, recommencer la purge de façon normale, sans oublier la dernière phase de la première méthode (claquer le levier sur sa garde et tapoter la durit avec un tournevis pour évacuer les dernières bulles).

Attention : cet article traite d’un matériel de sécurité. NE VOUS LANCEZ PAS DANS CE PROCESSUS SEUL SI VOUS N’AVEZ PAS DU TOUT D’EXPERIENCE à ce niveau mécanique.

Ceci dans votre propre intérêt.