Le cas du Paris-Dakar 93

L’année sans.
vendredi 20 janvier 2006.
 

Pour 1993, par la force des choses, l’évolution de la moto est stoppée en plein élan puisque Gilbert Sabine, le père de Thierry, le créateur de la course décide de l’abandon du parcours vers Capetown.

La compétition africaine se trouve dans un instant de crise d’organisation. La confusion sur l’itinéraire décourage la participation des équipes officielle d’usine moto à l’exception de Yamaha.

La suite et l’évolution des rêgles de course du Dakar ne permettront jamais à l’Elefant usine ’93 de voir les pistes. Son développement est arrêté brusquement et les photos laissent augurer un potentiel encore plus gros que le précédent modèle... dommage.

(JPG)
Le proto ’93.
Il fût stoppé tel quel, suspendu à une décision du team.
(JPG)
Cadre usine.
On note ici encore la proximité entre le modèle usine et la série dans le dessin du cadre... la finition n’a évidemment rien à voir...
(JPG)
Réservoir arrière
La boucle arrière monocoque alu intégrait le réservoir arrière. Cette technique sera reprise sur les modèles compé-client SP.
(JPG)
Vue avant
Les optiques ressemble beaucoup aux protos précédents.
(JPG)
Moulin à sensation
Moteur prêt à courir ???
(JPG)
Vue arrière.
Manque un pneu, mais l’approche et la finition "pièce par pièce" démontre le soin apporté à la conception de ces prototypes.
(JPG)
L’échappement
Plus volumineux, il laisse deux tubulures l’accoster, une seconde sortie apparait.

Ce fût le dernier Cagiva Elefant usine.

Pas de données techniques de la moto d’usine en 1993. Elle ne fût jamais terminée. Ce fût le dernier modèle usine.